Avisenfolie

16 décembre 2013

Résultat du concours!

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 13 h 21 min

image

Hello!

Voici venu le temps de vous annoncer qui est LE grand vainqueur de ce petit concours!

Je voudrais tout d’abord vous remercier pour votre participation!

La grande gagnante est : BELLA333!

Donne moi vite ton adresse pour que je puisse te faire parvenir cet album jeunesse avant Noël!

Et parce que chez moi, il n’y a jamais de perdant (j’aime pas ça), je donne à tous les autres une chance supplémentaire de gagner au prochain concours.

À ce propos, dites moi quel genre de livre vous ferai plaisir? Album jeunesse? Bd? Roman ado? Roman adulte? Livres pratiques?

11 décembre 2013

Quelques petites news.

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 11 h 15 min

Bonjour bonjour!

Comme vous l’avez remarqué, ces derniers temps j’étais un peu absente… Cela s’explique par le fait que ma vie a un peu été chamboulée… J’ai du me chercher un logement et sur Paris ce n’est pas chose facile…

Desormais c’est trouvé, reste plus qu’à meubler tout ça… Mais je peux reprendre une vie à peu près normale et donc, j’ai lu 2 livres et suis en train d’en commencer un autre.

Je vais donc de ce pas aller commenter l’article concernant le livre « Une gourmandise » de Muriel Barbery (que j’ai adoré!), et bientôt je vous ferais un article sur « un avion sans elle » de Michel Bussi (que j’ai bien apprécié aussi).

La fin du concours approche à grand pas. Je suis ravie de voir qu’il a donné envie à quelques personnes… :-)

À très vite!!

11 novembre 2013

Mme Têtue. De Roger Hargreaves

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 21 h 35 min

Mme Têtue. De Roger Hargreaves dans À la une image1-300x272

Ah lala qu’est-ce qu’elle est coquine cette Madame Têtue! Elle n’en fait qu’à sa tête… Elle refuse d’admettre qu’elle se trompe peut-être… Mais elle est mignone Madame Têtue parce que malgré tout, elle se relève. Elle se trompe, ce n’est pas grave, elle continue…

Alors bon, ce n’est pas mon Monsieur Madame préféré mais il est déjà pas mal… Cela dit, je pensais l’offrir, mais je ne le ferai pas parce que ça ne correspond pas à l’enfant en question… :-)

10 novembre 2013

L’Echappée Belle d’Anna Gavalda

Classé dans : Autres — avisenfolie @ 23 h 43 min

L'Echappée Belle d'Anna Gavalda dans Autres image-180x300

4ème de couverture :
Simon, Garance et Lola, trois frères et sœurs devenus grands (vieux ?), s’enfuient d’un mariage de famille qui s’annonce particulièrement éprouvant pour aller rejoindre Vincent, le petit dernier, devenu guide saisonnier dans un château perdu au fin fond de la campagne tourangelle. Oubliant pour quelques heures marmaille, conjoint, divorce, soucis et mondanités, ils vont s’offrir une dernière vraie belle journée d’enfance volée à leur vie d’adulte.
Léger, tendre, drôle, L’Échappée belle, cinquième livre d’Anna Gavalda aux éditions Le Dilettante, est un hommage aux fratries heureuses, aux belles-soeurs pénibles, à Dario Moreno, aux petits vins de Loire et à la boulangerie Pidoune.

« Nous avons parlé des mêmes choses qu’à dix ans, qu’à quinze ou qu’à vingt ans, c’est-à- dire des livres que nous avions lus, des films que nous avions vus ou des musiques qui nous avaient émus. […] Allongés dans l’herbe, assaillis, bécotés par toutes sortes de petites bestioles, nous nous moquions de nous-mêmes en attrapant des fous rires et des coups de soleil. »

Mon avis :
Quelle bouchée d’oxygène je viens de me prendre… Ça fait 1 mois presque que je n’avais pas ouvert un livre juste pour le plaisir. Je ne lis plus que pour mes cours… Et même si certains sont très intéressants… Certains le soins moins… Et d’autres sont un peu compliqués…

Anna Gavalda je l’avais découverte avec Ensemble c’est tout en 2007… J’avais enchaîné sur deux autres de ses livres et je les avais adorés tous les trois… Les mauvaises critiques lues et entendues à propos de La consolante m’avaient détournée de son chemin…
Je suis tombée sur L’Echappée Belle chez Gibert jeune et j’ai craqué… C’est un petit livre, j’ai la version broché donc il est tout mignon avec ses cornets de riz…

Comment dire… J’adore, non… Je suis totalement comblée par ce que je viens de lire. C’est un vrai plaisir de lire ce genre de livre, c’est très bien écrit. Simple, mais très bien écrit. L’histoire est drôle et triste par moments… Les dialogues sont superbes. Superbes parce que réalistes. Absolument rien ne m’a fait soupirer… À aucun moment je me suis dis (comme dans de nombreux autres livres) : « non mais c’est n’importe quoi… Qui aurait réagis comme ça..? »
Je trouve Gavalda très très forte pour mettre sur papier les sentiments et les rapports sociaux.

Bref un gros gros coup de cœur qui m’a vraiment donné envie de me replonger bientôt dans Ensemble c’est tout…

Parce que je ne vous l’ai jamais dis mais… C’est en partie ce livre qui m’a permis de comprendre qu’un livre, ça peut apporter beaucoup. Que lire peut être une activité plaisante…

N’oubliez pas de participer au concours avant le 15 décembre :-)

30 octobre 2013

Poème du jour – bonjour!

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 11 h 40 min

Aujourd’hui voici une poésie de Jean de la Fontaine, Les animaux malades de la peste.

Dans un avertissement qui précède le second recueil (livres VII à XI), La Fontaine nous dit qu’il a donné à ses fables « un tour un peu différent ». Il s’éloigne d’Ésope, qui avait inspiré beaucoup d’oeuvres du premier recueil, il use plus sobrement des traits familiers « semés avec abondance dans les deux autres parties » qui constituent les six premiers livres. Il a cherché « d’autres enrichissements » et « étendu d’avantage les circonstances de ces récits ». Nous en avons un premier exemple avec ce morceau où l’art du fabuliste nous fait assister aux débats d’un conseil souverain en période de crise.

Un mal qui repend la terreur,
Mal que le Ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre,
La Peste (puisqu’il faut la nommer par son nom),
Capable d’enrichir en un jour l’Achéron,
Faisait aux animaux la guerre.
Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés :
On n’en voyait point d’occupés
À chercher le soutien d’une mourante vie ;
Nuls mets n’excitait leur envie ;
Ni loups ni renard n’épiaient
La douce et l’innocente proie ;
Les tourterelles se fuyaient :
Plus d’amour, partant plus de joies.
Le lion tint conseil, et dit « Mes chers amis,
Je crois que le Ciel à permis
Pour nos péchés cette infortune.
Que le plus coupable de nous
Se sacrifie aux traits du céleste courroux ;
Peut-être il obtiendra la guérison commune.
L’histoire nous apprend qu’en de tels accidents
On fait de pareil dévouements.
Ne nous flattons donc point ; voyons dans indulgence
L’état de notre conscience.
Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons,
J’ai dévoré force moutons.
Que m’avaient-ils fait ? Nulle offense ;
Même il m’est arrivé quelque fois de manger
Le berger.
Je me dévouerai donc, s’il le faut : mais je pense
Qu’il est bon que chacun s’accuse ainsi que moi :
Car on doit souhaiter, selon tout justice,
Que le plus coupable périsse.
- Sire, dit le Renard, vous êtes trop bon roi ;
Vos scrupules font voir trop de délicatesse.
Eh bien ! manger moutons, canailles, sottes espèce,
Est-ce un péché ? Non, non. Vous leur fîtes, Seigneur,
En les croquant, beaucoup d’honneur ;
Et quant au berger, l’on peut dire
Qu’il était digne de tous maux,
Étant de ces gens-là qui sur les animaux
Se font un chimérique empire. »
Ainsi dit le Renard ; et flatteurs d’applaudir.
On n’osa trop approfondir
Du Tigre, ni de l’Ours, ni des autres puissances,
Les moins pardonnables offenses.
Tous les gens querelleurs, jusqu’aux simples mâtins,
Au dire de chacun, étaient de petits saints.
L’Âne vint à son tour, et dit « J’ai souvenance
Qu’en un pré de moines passant,
La faim, l’occasion, l’herbe tendre, et, je pense,
Quelques diables aussi me poussant,
Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.
Je n’en avais nul droit puisqu’il faut parler net. »
À ces mots, on cria haro sur le Baudet.
Un Loup, quelque peu clerc, prouva par sa harangue
Qu’il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d’où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l’herbe d’autrui ! Quel crime abominable !
Rien que la mort n’était capable
D’expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

(Fable, VII, 1)

Bonne lecture… Et pensez à participer au concours pour gagner un livre d’enfant —> cliquez ici

29 octobre 2013

Comme on voit sur la branche de Pierre de Ronsard

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 11 h 56 min

Un peu de poésie aujourd’hui.

Ce sera donc un texte écrit par Pierre de Ronsard (milieu du XVIeme siècle) qu’il a écrit pour une femme qu’il aimait après son décès. Dans ce sonnet, écrit avec un charme inimitable, il semble donner de la grâce à la mort même.

Comme on voit sur la branche au mois de mai la rose
En sa belle jeunesse, en sa première fleur,
Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,
Quand l’aube de ses pleurs au point du jour l’arrose ;

La grâce de sa feuille et l’amour se repose,
Embaumant les jardins et les arbres d’odeur ;
Mais, battue ou de pluie ou d’excessive ardeur,
Languissante elle meurt, feuille à feuille déclose.

Ainsi, en ta première et jeune nouveauté,
Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté
La Parque t’as tuée, et cendre tu reposes.

Pour obsèques reçois les larmes et mes pleurs,
Ce vase plein de lait, ce panier plein de fleurs,
Afin que vif et mort ton corps ne soit que roses.

(Cinquième édition collective de la pléiade de 1578)

Alors suis-je la seule à adorer?

25 octobre 2013

Ils sortent la semaine prochaine!

Classé dans : À la une,Livres — avisenfolie @ 11 h 12 min

Désormais, le vendredi, j’essayerai de vous présenter quelques livres qui sortent prochainement (les titres suivis d’un astérix sont ceux qui ont des chances de finir dans ma pal!!)

Pour la dernière semaine d’octobre, nous trouverons donc dans nos libraires :

- La trilogie Fire after dark , Tome 2 – L’étreinte des secrets de Sadie Mattews. (Broché)

Beth est devenue une autre femme depuis qu’elle s’est éprise de Dominic. Pour lui, elle a appris d’autres façons d’atteindre l’extase. Jusqu’au moment terrible où il a perdu le contrôle, et où tout a basculé. Rongé par les remords, il s’exile dans l’espoir de dompter son désir de domination. Mais le mal est fait, et Beth brûle de poursuivre ces jeux délicieux où l’on oscille sans cesse entre souffrance et jouissance. Elle devra convaincre Dominic de laisser libre cours à ses fantasmes. Au risque de se briser.

- Le siècle , Tome 2 – L’hiver du monde de Ken Follett (poche)*

Dans La Chute des géants, cinq familles – américaine, russe, allemande, anglaise et galloise – se sont croisées, aimées et déchirées au rythme de la Première Guerre mondiale et de la Révolution russe. À l’aube des grands bouleversements politiques, sociaux et économiques de la seconde moitié du XXe siècle, ce sont désormais leurs enfants qui ont rendez-vous avec l’Histoire. Pouvant se lire indépendamment du premier tome, L’Hiver du monde raconte la vie de ces êtres aux destins enchevêtrés pour qui l’accession au pouvoir du IIIe Reich changera le cours de leur vie pour le meilleur comme pour le pire.
Passions contrariées, rivalités et intrigues, jeux de pouvoir, coups du sort… Entre saga historique et roman d’espionnage, histoire d’amour et lutte des classes, Le Siècle, l’épopée très documentée de Ken Follett en trois volumes, traverse la période la plus agitée, la plus violente et la plus complexe des temps modernes : la grande aventure du XXe siècle…

- Autre-Monde , Tome 6 – Neverland de Maxime Chattam (broché)

L’ennemi a détruit le deuxième Coeur de la Terre, séparé Matt, Ambre et Tobias.

Alors qu’Entropia et ses créatures monstrueuses poursuivent leur entreprise de destruction, Matt découvre Neverland, la forteresse secrète et mystérieuse des Fantômes, les jeunes rebelles de l’empire d’Oz.

L’Alliance des trois arrivera-t-elle à se reformer à temps pour sauver les enfants d’Europe ?

L’heure de révéler les ultimes secrets d’Autre-Monde approche…

Après s’être imposé comme un des maîtres du thriller français, Maxime Chattam s’illustre dans la fantasy avec le même succès. Vendue à près de 500 000 ex, la série Autre-Monde (déjà traduite dans une dizaine de langues) a conquis le public des jeunes adultes.

- Ne me dites plus jamais bon courage ! , Lexique anti-déprime à usage immédiat des français de Philippe Bloch (Broché)

Vous en avez marre d’être rabat-joie, de penser triste, vivre triste, vous habiller triste ? Alors, arrêtez de parler triste ! La vie est belle, mais elle est courte. Chaque instant mérite d’être vécu intensément et apprécié à sa juste mesure. C’est possible, et il était temps de le rappeler. Découvrez dans ce « petit » lexique les douze expressions qui vous pourrissent la vie au quotidien sans même vous en rendre compte, et apprenez à vous en débarrasser au plus vite. Cela fera du bien à tout le monde, et permettra d’économiser à la Sécurité Sociale des milliards d’euros en antidépresseurs. Mais surtout, cela libérera votre énergie et vous redonnera envie de l’avenir, infiniment plus excitant que vous ne le pensez. De refaire des projets, de rêver grand, de ne plus vous accrocher à un passé révolu. Avoir peur de tout ne sert à rien, ni à personne. Alors mettez à jour votre logiciel personnel et rejoignez le camp des optimistes et des enthousiastes ! Vous le verrez, le bonheur est contagieux et il est à portée de mots…

- L’épée de vérité , Tome 13 – Le troisième royaume de Terry Goodking (broché)

Un cocktail de fantasy, de magie et de fantastique pour cette saga vendue en France à un million d’exemplaires, dans laquelle un homme découvre son identité de sorcier et sa capacité à sauver le monde de la destruction.

- Docteur Sleep de Stephen King

Vous avez connu Danny Torance dans Shining. Il n’était alors qu’un enfant. Le voici adulte doté de pouvoirs surnaturels. Toujours magistral, Stephen King donne une suite à l’un de ses romans cultes.

- Les trois frères , Le talisman du téméraire Tome 1 de Juliette Benzoni *

Le 2 mars 1476, Charles le Téméraire, le tout puissant duc de Bourgogne est contraint par les Suisses d’abandonner à Grandson, son camp et les richesses fabuleuses qu’il contient. Un trésor dont le joyau le plus important est peut-être son chapeau de parade couvert de perles dont le « fermail » du sommet se compose de pierres exceptionnelles sur un rang de perles : trois rubis dits « Les Trois Frères » et un gros diamant triangulaire bleuté « Le Grand Diamant de Bourgogne ».
Ce fermail qu’il ne reverra jamais, il le considère comme son talisman. Il mourra devant Nancy le 5 janvier 1477…
Cinq siècles plus tard, les quatre pierres vont s’appliquer à pourrir la vie d’Aldo Morisini et de son « gang ». Il suffira pour cela d’une visite à son notaire et d’un drame dans l’église Saint-Augustin, à Paris…

Juliette Benzoni vit en banlieue parisienne. Ses oeuvres touchent un vaste et fidèle public. Elle s’impose aujourd’hui comme la reine du roman historique français avec notamment, Le boiteux de Varsovie, La Florentine, Marie les intrigues, Marie les passions, La perle de l’Empereur, Les larmes de Marie-Antoinette, Le jeu de l’Amour et la Mort, Secrets d’Etat, L’anneau d’Atlantide, la série Le bal des poignards, La Chimère d’or des Borgia, La Collection Kledermann et la série La guerre des duchesses.

Et chez les enfants?

- Coffret Loup , 2 histoires avec des figurines tome 4* Et le Tome 5 *

Le coffret Loup 4 : Retrouvez le fameux Loup dans un coffret réunissant 2 histoires et 4 figurines inédites.

Le coffret Loup 5 comporte deux histoires du Loup: « Le loup qui voulait être un artiste » et « le loup qui n’aimait pas Noël ». Ces deux histoires, réunies dans un joli ouvrage à la couverture en mousse, sont accompagnées d’une peluche du Loup avec une écharpe rouge nouée autour du cou. Un coffret à offrir, pour de bons moments de lecture et de tendresse avec Loup!

Alors? Est-ce que certains vous tentent vous aussi?

23 octobre 2013

Concours livre d’enfant

Classé dans : Concours — avisenfolie @ 15 h 22 min

Concours livre d'enfant dans Concours image10-294x300

Aujourd’hui je vous propose de gagner ce petit album jeunesse dont j’ai déjà parlé ICI

Pour ceci rien de compliqué, il vous suffit de me laisser un commentaire ici avec le lien vers votre partage (Facebook, blog, forum, peut importe) pour avoir une chance en plus.

Le tirage au sort sera effectué le 15 décembre à 23:00 et le livre posté des le lendemain pour que vous puissiez le glisser sous votre sapin!

Bonne participation!

Participants :
- Perle (+1)
- la matelote (+1)
- Nessa
- Oceali (+1)
- Bella333 (+1)
- vandaele (+1)
- maman est occupée (+1)
- Sofcel sof (+1)
- Mo-thilde (+1)
- Crok

- Clauderose (+1?)

21 octobre 2013

Lecture Commune

Classé dans : Quelques critiques — avisenfolie @ 0 h 00 min

Alors voilà, pour mes cours, je vais avoir certains ouvrages à lire, à commenter, à analyser…

Je me disais que ce serait un bon prétexte pour partager autour d’œuvres diverses et variées.

Je vais donc vous mettre la liste des livres que je dois lire, vous n’êtes pas obligés de les lires dans le même ordre que moi mais avoir vos avis sur ceux-ci sera très intéressant et enrichissant…

 

Il y a donc :

- La place d’Annie Ernaux déjà présenté ICI

- Mythologies de Roland Barthes

- Décor Ciment de François Bon

- Un amour de Swan, 1ère partie : Combray de Proust

- Portrait de l’artiste en jeune homme de James Joyce

- Contes du jour et de la nuit de Guy de Maupassant déjà présenté ICI

- Les braves gens ne courent pas les rues de Flannery O’Connor

- Bérénice de Racine

- Thérèse Desqueyroux de François Mauriac déjà présenté ICI

- La tragédie du roi Christophe d’Aimé Cesaire déjà présenté ICI

- Fin de partie de Samuel Beckett déjà présenté ICI

- Perceval ou le roman du Graal de Chrétien de Troyes

- Sans commencement et sans fin dans Essai de Montaigne

- L’illusion comique de Corneille déjà présenté ICI

 

Si cette liste s’allonge je viendrai les rajouter.

J’espère que vous serez nombreux à me rejoindre :-)

20 octobre 2013

La place d’Annie Ernaux

Classé dans : Autres — avisenfolie @ 1 h 45 min

La place d'Annie Ernaux dans Autres image9-181x300

4ème de couverture :

Il n’est jamais entré dans un musée, il ne lisait que Paris-Normandie et se servait toujours de son Opinel pour manger. Ouvrier devenu petit commerçant, il espérait que sa fille, grâce aux études, serait mieux que lui.

Cette fille, Annie Ernaux, refuse l’oubli des origines. Elle retrace la vie et la mort de celui qui avait conquis sa petite «place au soleil». Et dévoile aussi la distance, douloureuse, survenue entre elle, étudiante, et ce père aimé qui lui disait : «Les livres, la musique, c’est bon pour toi. Moi, je n’en ai pas besoin pour vivre.»

Ce récit dépouillé possède une dimension universelle.

Prix Renaudot 1984.

Mon avis :

Ce livre est mon premier livre à travailler pour ma licence (j’sais plus si je vous ai dis, j’entame ma 1ère année de licence de lettre moderne, je suis ravie!!).

Globalement ce livre n’est pas très enthousiasmant… Il ne se passe pas grand chose, on raconte, c’est tout. Mais c’est un style voulu par l’auteure. Un « style plat » pour retranscrire au mieux, sans y mettre ses émotions qui pourraient changer un peu les choses, l’histoire de son père jusqu’à sa mort.
Parce que ce livre, c’est ça. C’est un hommage à feu son père. À cet homme qui, malgré les apparences, s’est dévoué corps et âme à l’élévation sociale de sa fille.

Donc oui, ce livre est plat. Mais il fait son affaire, raconter une histoire, l’histoire d’un homme mais aussi de son époque. C’est bien écrit, c’est fluide et la lecture est agréable.

Pour cela je le note 3,5/5

12345...14

Eloïze de Blanchet |
Sissie29 |
Lapopoetlesmots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Karikako
| Sacpopulaire
| V.Hugo: L'homme Aux Mu...