Avisenfolie

30 avril 2013

L’invisible de Robert Pobi

Classé dans : Thrillers/policiers — avisenfolie @ 23 h 43 min

L'invisible de Robert Pobi dans Thrillers/policiers image6-190x300

4ème de couverture :

Après Les Visages de Jesse Kellerman, après Avant d’aller dormir de S.-J. Watson, L’Invisible, de Robert Pobi, la nouvelle révélation Sonatine.

Montauk, Nouvelle-Angleterre. Jack Cole revient pour la première fois depuis près de trente ans dans la maison où il a grandi. Son père, Jacob Coleridge, un peintre reconnu et célébré dans tout le pays à l’égal de Jackson Pollock, y vit reclus depuis des années, souffrant de la maladie d’Alzheimer. Son état a récemment empiré et une crise de démence l’a conduit à l’hôpital. Si ses jours ne sont pas en danger, ses moments de lucidité sont rares. Jack, qui a le corps entièrement tatoué d’un chant de L’Enfer de Dante, souvenir d’une jeunesse perturbée, est lui aussi un artiste en son genre. Travaillant en indépendant pour le FBI, il possède un don unique pour lire les scènes de crime et entrer dans l’esprit des psychopathes. Alors qu’un terrible ouragan s’approche des côtes, Dan Hauser, le shérif de la ville, profite de la présence de Jack pour lui demander de l’aider à résoudre un double assassinat, celui d’une femme et d’un enfant dont on ignore les identités. Devant la méthode employée par le tueur, Jack ne peut s’empêcher de faire le lien avec un autre crime, jamais résolu, le meurtre de sa mère lorsqu’il avait 12 ans. Alors que le village est bientôt coupé du monde par la tempête, les meurtres se succèdent et Jack est bientôt convaincu que son père connaît l’identité de l’assassin. La clé réside-t-elle dans les 5 000 mystérieux tableaux qu’il a peints inlassablement ces dernières années et qui semblent constituer une sorte d’étrange puzzle ? C’est dans l’esprit de son père que Jack va cette fois devoir entrer, comme il entre d’habitude dans celui des criminels, pour trouver une vérité complètement inattendue.

Dans ce premier roman impressionnant, Robert Pobi s’intéresse à un trait commun que partagent artistes, médecins et policiers, celui d’interroger obsessionnellement les apparences afin d’atteindre, peut-être, la vérité qui se cache derrière. Avec une efficacité et une maîtrise dignes des plus grands auteurs de thrillers, il tient le lecteur en haleine de la première à la dernière page, au fil d’une intrigue machiavélique, jusqu’au coup de théâtre final, qui place le livre au niveau des plus grandes réussites du genre. Inlassable voyageur, Robert Pobi a longtemps travaillé dans le monde des antiquités. Il vit au Canada.

Mon avis :

Je suis scotchée, encore envoûtée, par ce thriller dont je n’avais jamais entendu parler. Que j’ai eu par quelqu’un qui n’en voulait pas…

D’aussi loin que je me souvienne, rare sont les auteurs de thriller qui ont réussis un roman aussi riche.
L’écriture est fluide, et donc très agréable. Les descriptions sont si riche et réussies que j’ai dû faire des poses dans ma lecture pour ne pas me sentir mal! Très clairement, je m’y voyais!

L’histoire est très intéressante. On découvre peu à peu ce personnage qu’est Jake Cole. Il est intriguant et mène son enquête avec beaucoup de précision.
Ce n’est qu’à la toute fin qu’on comprend qui est l’assassin. Pour ma part, je n’avais pas compris. Et je pense sincèrement que même si j’avais compris j’aurai continué tant tout est bien fait!

Je note ce livre avec un bon 5/5++

Je suis taguée

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 21 h 32 min

Je suis taguée dans À la une image5-300x195
Pour la toute première fois je suis taguée pour les Liebster Awards. Merci donc à mon amie Perle2Lune pour ce tag.

Voilà ce que je dois faire :
- vous raconter 11 choses à mon sujet,
- répondre à 11 questions,
- et poser 11 questions à 11 blogueuses. (Là va falloir que je cherche parce que je n’en ai pas 11!!)

Alors les 11 choses à propos de moi :
- je vis à Paris.
- j’ai repris des études mais finalement je vais quand même travailler l’année prochaine…
- je suis en couple depuis bientôt 7 ans!
- j’ai un chat merveilleux!
- je passe la quasi totalité de mon temps libre entre ma tablette et mes livres!
- j’adore les enfants et rêve d’en avoir un.
- je suis gourmande
- j’adore prendre des photos
- je n’aime pas du tout regarder la télé
- j’aime pas quand le son (quelqu’il soit) hurle.
- ma couleur préférée c’est le rouge!

Voici les questions de Perle :
- Que fais tu maintenant là tout de suite (en plus de répondre à mes questions) ? Je commençais à faire à manger.
- Ta plus grande honte ? Je raconte tout le temps des conneries… C’est un des effets secondaire du défaut : pipelette…
- Ton plat préféré ? Je ne sais pas trop… La raclette peut être…
- Un jeu de société ? 6 qui prend.
- Mer ou Montagne ? Ni l’un ni l’autre… La campagne
- Fan de ? Aucune idée!
- La couleur de tes draps ? En ce moment noir et blanc.
- La première chose que tu as recousu ? Sûrement un bouton tombé…
- Ce que tu détestes manger ? Les knakis
- Café ou thé ? Thé
- Ton voyage préféré ? Je ne voyage pas… J’aime beaucoup la Bretagne

Mes 11 questions :
- couleur préférée ?
- livre préféré ?
- couche tôt ou couche tard ?
- japonais ou pizza ?
- dernier film vu au cinéma ?
- appartement ou maison ?
- film ou série ?
- tu préfères l’été ou l’hiver ?
- Facebook ou Twitter ?
- photos couleurs ou noir et blanc ?
- est-ce que je t’ai fait ch** avec mes questions ? ;-)

Que je pose à : ça va être dur, surtout que Perle a déjà tagué les 3 des 4 blogs que je visite de temps en temps! Le 4ème étant le sien!

Bon, comme je ne vois pas trop qui taguer, vous qui passez. N’hésitez pas à prendre mes questions ;-)

Le mardi sur son 31

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 11 h 29 min

Le mardi sur son 31 dans À la une image15

« Il écoutait ses hurlements stridents recouvrir le bruit de sa peau qui se détachait de son corps. »
L’invisible de Robert Pobi

23 avril 2013

Mardi sur son 31

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 22 h 09 min

Mardi sur son 31 dans À la une image15

Ces derniers temps, malgré les bons livres que j’ai lus, je n’ai pas trop eu le temps de venir vous faire une citation de ma lecture en cours. Mais je ne vous oublie pas, et voici donc un petit extrait du roman Un sur deux de Steve Mosby

« Côté météo, c’était une journée dégueulasse, épouvantable, qui seyait par conséquent très bien à mon état. »

À mardi prochain ;-)

18 avril 2013

Le cœur d’une autre de Tatiana de Rosnay

Classé dans : Autres — avisenfolie @ 0 h 41 min

Le cœur d'une autre de Tatiana de Rosnay dans Autres image4-185x300

4ème de couverture :

Bruce, un quadragénaire divorcé, un peu ours, un rien misogyne, est sauvé in extremis par une greffe cardiaque. Après l’opération, sa personnalité, son comportement, ses goûts changent de façon surprenante. Il ignore encore que son nouveau coeur est celui d’une femme. Mais quand ce coeur s’emballe avec frénésie devant les tableaux d’un maître de la Renaissance italienne, Bruce veut comprendre. Qui était son donneur ? Quelle avait été sa vie ? Des palais austères de Toscane aux sommets laiteux des Grisons, Bruce mène l’enquête. Lorsqu’il découvrira la vérité, il ne sera plus jamais le même…

Mon avis :

Cela faisait plus d’un an que je l’avais sur ma liste et plusieurs semaines qu’il avait intégré ma pile en attente.

Le voilà lu. Le voilà apprécié. Le voilà même, beaucoup aimé. Mais ce n’est pas un coup de cœur.
Si Tatiana de Rosnay a une plume indéniablement belle et agréable, je trouve qu’elle raconte mieux les lieux que les gens.
J’ai beaucoup aimé cette histoire, même si je me suis souvent demandé qui réagirait comme notre héros dans la vrai vie…
Il y a un passage cependant qui m’a époustouflé. Tatiana de Rosnay devrait peut-être s’essayer à la littérature romantique voir érotique, car dans un chapitre elle nous décrit avec grande beauté, simplicité et grâce, une scène très érotique.

J’hésite un peu quant à la note de ce livre. 4/5 c’est un chouya trop. Mais je mets cette note quand même :-)

13 avril 2013

Le Grand Méchant Doux – Hervé Bazin

Classé dans : Classiques — avisenfolie @ 23 h 29 min

Le Grand Méchant Doux - Hervé Bazin dans Classiques image3-204x300

4ème de couverture :

Un pickpocket, ravi d’avoir volé le portefeuille du commissaire qui l’a humilié, y trouve une ironique punition… Le « grand méchant doux », le plus inoffensif des hommes, parviendra à récupérer – le jour de son mariage – celle qui lui a préféré un rival… Un malade mental rédige un projet d’abri anti-atomique sur le bord de la Loire…
Passant du rose au noir avec un bonheur égal, le romancier de Vipère au poing et de L’Ecole des pères retrouve dans ces huit nouvelles le réalisme vigoureux, la férocité et l’émotion qui ont fait son immense succès.

Tout Bazin est là : imprévisible, amoureux des mots, moquant les hommes et clignant de l’œil vers le destin. (Gilles Pudlowski, Le Point.)

Mon avis :

Après avoir redécouvert avec bonheur Vipère au poing, j’avais commandé celui-ci, pour retenter l’expérience Bazin.
J’en suis absolument ravie. Bazin se classe dans mes auteurs favoris. Qui plus est, Français.
Ce livre contient donc 8 nouvelles. Toutes plus divertissantes, amusantes et touchantes les unes que les autres. Avec une plume extraordinaire, qui rend des nouvelles aux histoires banales, absolument délicieuses! Oui oui, délicieuse!

Livre à dévorer sans modération! 5/5

8 avril 2013

Modification du règlement du concours

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 22 h 09 min

Je vous donne une chance supplémentaire (non disponible pour les personnes ayant déjà 1 chance de plus au concours en cours) pour ce concours si vous le relayez via Facebook ou votre blog. (Preuve du lien par mail svp)

Modification de la durée :
Suite à une trop faible participation au concours. Je préfère le laisser ouvert. Dès qu’il y aura 10 participants ou le 30 avril, je ferais le tirage au sort.

Modification des lots:
Afin de motiver le plus grand nombre, le 1er prix sera au choix parmi des livres brochés que j’ai déjà – ou – un ou deux livres au choix d’une valeur de 12€ max.

S’il y a 10 participants ou plus, il y aura un deuxième lot : 1 livre d’une valeur de 8€ max.

Dans tous les cas, les 2 suivants gagneront 1 chance supplémentaire à un prochain concours.

5 avril 2013

L’Appartement Témoin de Tatiana de Rosnay

Classé dans : Autres — avisenfolie @ 0 h 37 min

L'Appartement Témoin de Tatiana de Rosnay dans Autres image1

4ème de couverture :
C’est avec une grande joie que je vois revivre ce roman, mon tout premier, publié en 1992. Je n’ai rien voulu changer. Il contient, déjà, toutes mes obsessions. Le secret des appartements, les blessures du passé, le poids du silence. Il est la genèse de Le Voisin, de La Mémoire des Murs, de Elle s’appelait Sarah et de Boomerang. En lui, vous découvrirez ma passion pour Mozart et Venise. Je suis très émue qu’il puisse à nouveau être entre vos mains.

Mon avis :

Souvenez vous, j’ai acheté ce livre au salon du livre, où j’ai eu la chance de rencontrer Tatiana de Rosnay.

Déjà, c’est une femme très gentille, qui paraît très humble. Elle m’a d’ailleurs demandé d’être indulgente envers ce roman puisque c’est son tout premier. Et même si c’est une nouvelle édition, elle a décidé de ne rien corriger, de laisser le texte comme elle l’a écrit à l’époque.

Alors oui, je vais être indulgente, mais il n’y en a finalement pas tellement besoin.
La seule chose qui m’a dérangé c’est le but de ce roman. En faite, encore maintenant, alors qu’il est terminé, je me demande qu’elle était la finalité de cette histoire… Et c’est le seul point « noir » de ce roman selon moi…

Ce livre en revanche nous montre que dès le départ, Tatiana de Rosnay sait manier la plume, il est évident que ce livre n’est pas son meilleur, avec le temps elle a perfectionné son « don »… Mais je pense vraiment que ce roman en vaut la peine.

C’était le premier roman de cette auteure, que j’ai lu, dont le protagoniste principal est un homme. Et étant une femme, je ne saurais dire si les émotions, les pensées de cet hommes sont réalistes aux yeux des hommes. Mais pour ma part, j’ai trouvé ce personnage très vivant, je me le suis vraiment imaginé. Et souvent, j’ai eu envie de lui demander pourquoi il faisait tout ça!
Pareil pour les descriptions des endroits où il se rend, je ne les connais pas, et pourtant, je me les imaginais comme si j’y étais!

En somme, j’ai mis 3,5/5 à ce roman. Le roman a beau être très bien écrit, je me questionne quand même quant à son intérêt. Ceci-dit, 3,5/5 pour un premier roman, je trouve ça plutôt pas mal!

2 avril 2013

Une vie ailleurs de Gabrielle Zévin

Classé dans : Chroniques Littéraires — avisenfolie @ 22 h 09 min

Une vie ailleurs de Gabrielle Zévin dans Chroniques Littéraires 9782226157867-300x300

4ème de couverture :

Liz Hall, 15 ans, vient de mourir dans un accident de vélo. Elle se retrouve sur Ailleurs, un lieu où les défunts rajeunissent jusqu’à redevenir bébés avant de repartir dans le grand cycle de l’humanité… Pour Liz, qui rêvait d’atteindre enfin ses seize ans, le choc est brutal. Car elle n’a aucune envie de rajeunir. Ce qu’elle voulait, c’était décrocher son permis de conduire. Entrer à la fac. Connaître le grand amour. Il va pourtant lui falloir faire le deuil de son ancienne vie sur Terre avant de trouver un sens à cette nouvelle existence…

« Ce roman inventif plonge au cœur même de l’aspiration humaine et offre une vision inoubliable de la vie et de la mort, telles deux facettes d’une même pièce tout aussi riches l’une que l’autre. »

Avis de Perle2lune (pour le concours d’avril)

Une adolescente de 15 ans, Liz, meurt fauchée par une voiture alors qu’elle roulait en vélo. On la retrouve sur un navire en direction d’un monde inconnu; Ailleurs. La vie après la mort existe et elle se déroule sur une île ressemblant à la terre et se nommant Ailleurs,
Seulement ils ne vivent pas de la même manière que sur terre, en réalité ils vivent leur vie à l’envers. En effet les habitants de Ailleurs rajeunissent au lieu de vieillir. Elle retrouve sa grand mère décédée qu’elle n’a connu que tout bébé pour la guider vers l’acceptation de sa mort.
Liz est vraiment désemparée au tout début du roman elle souhaite revenir chez les vivants et n’accepte pas sa mort , elle qui voulait passer son permis de conduire et connaître le grand amour. Au fil du roman elle accepte peu à peu sa condition et se prend à apprécier de vivre sur ailleurs.

Pour ma part c’est l’un de mes coups de cœur de 2013 , un roman frais, que j’ai terminé en deux jours seulement ! Une très bonne surprise alors que le sujet semblait délicat, on parle tout de même de la mort d’une adolescente !!

1 avril 2013

Le chaperon rouge de Sarah B-Cartwright et David L.Johnson

Classé dans : Autres — avisenfolie @ 1 h 50 min

Le chaperon rouge de Sarah B-Cartwright et David L.Johnson dans Autres image

Souvenez-vous, j’avais commandé ce roman dans ma commande Michel Lafon sur vente privé.

Comme en ce moment je n’ai pas trop le temps de lire, je me suis dit que quelque chose de léger pourrait être pas mal.

Je n’ai pas l’habitude de lire de la Bit-Lit. Qui plus est, c’est un roman pour adolescents.
Et bien ça va, ce n’est pas de la grande littérature mais ça se lit. Le rythme est intéressant, on voit très clairement que ce livre à été écrit dans un but cinématographique car même si je n’ai pas vu le film, je me suis très bien imaginée les scènes et les décors!

Le style d’écriture est fluide. C’est, comme je le disais, un livre léger.
J’ai beaucoup apprécié la typographie du roman, avec des annonces de chapitres très sympa.

J’ai eu, sur le coup, une petite déception. J’arrive à la fin du livre et que vois-je : est-ce vraiment la fin de l’histoire? Rendez-vous sur le site de Michel Lafon…
Donc je suis allée sur mon ordinateur pour regarder ça… À aucun moment sur le site de Lafon ils nous disent où est le chapitre final. Heureusement que j’ai eu l’idée de cliquer sur « extrait » parce qu’il était là. (Je trouve ça d’ailleurs étonnant de le mettre en extrait!)

Alors pour le coup, après l’avoir lu, je comprends qu’il ne soit pas dans le livre! Cette fin, que je ne vous dévoilerai pas, n’est selon moi, pas adapté à tous les ados! Et elle change totalement la moral et la fin du conte que nous connaissons tous!

Enfin voilà, la bonne nouvelle c’est que je n’avais pas du tout deviné la fin! Donc c’est un roman léger mais subtile!

Je le recommande à partir de 15 ans minimum. Je lui mettrai un 3,5/5

Eloïze de Blanchet |
Sissie29 |
Lapopoetlesmots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Karikako
| Sacpopulaire
| V.Hugo: L'homme Aux Mu...