Avisenfolie

29 octobre 2013

Comme on voit sur la branche de Pierre de Ronsard

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 11 h 56 min

Un peu de poésie aujourd’hui.

Ce sera donc un texte écrit par Pierre de Ronsard (milieu du XVIeme siècle) qu’il a écrit pour une femme qu’il aimait après son décès. Dans ce sonnet, écrit avec un charme inimitable, il semble donner de la grâce à la mort même.

Comme on voit sur la branche au mois de mai la rose
En sa belle jeunesse, en sa première fleur,
Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,
Quand l’aube de ses pleurs au point du jour l’arrose ;

La grâce de sa feuille et l’amour se repose,
Embaumant les jardins et les arbres d’odeur ;
Mais, battue ou de pluie ou d’excessive ardeur,
Languissante elle meurt, feuille à feuille déclose.

Ainsi, en ta première et jeune nouveauté,
Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté
La Parque t’as tuée, et cendre tu reposes.

Pour obsèques reçois les larmes et mes pleurs,
Ce vase plein de lait, ce panier plein de fleurs,
Afin que vif et mort ton corps ne soit que roses.

(Cinquième édition collective de la pléiade de 1578)

Alors suis-je la seule à adorer?

3 commentaires »

  1. Bella333

    J’aime beaucoup ce poème. Merci de l’avoir partagé.

    Commentaire by Bella333 — 30 octobre 2013 @ 7 h 11 min

  2. avisenfolie

    Avec plaisir, d’autres suivront… :-)

    Commentaire by avisenfolie — 30 octobre 2013 @ 7 h 49 min

  3. clauderose

    Je suis venue voir ton blog, depuis la bouteille à la mer, pour faire un peu connaissance.
    Je ne suis pas tellement « poésie », mais justement Ronsard et Rimbaud sont ceux que j’aime. Alors, j’ai eu beaucoup de plaisir à relire ce poème plein de grâce que je connais encore presque par cœur. Merci

    Commentaire by clauderose — 11 décembre 2013 @ 10 h 53 min

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Eloïze de Blanchet |
Sissie29 |
Lapopoetlesmots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Karikako
| Sacpopulaire
| V.Hugo: L'homme Aux Mu...