Avisenfolie

28 septembre 2013

Il fait du vent d’Anna Milbourne et Elena Temporin

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 23 h 26 min

Il fait du vent d'Anna Milbourne et Elena Temporin dans À la une 963670-gf

Cela fait un moment que je n’en avait pas présenté mais comme j’en ai un sous la main :-)

4ème de couverture :

T’es-tu déjà demandé ce qui agite les arbres et fait danser les feuilles sur l’herbe?
Une bien jolie promenade en ce jour de grand vent pour le découvrir tout autour de toi.
 

Mon avis :

Ce livre est présenté comme étant adapté aux enfants de 4 ans… Pour ma part, j’aurais dit plutôt 3ans… mais en dehors de cela, rien à reprocher…

Les images sont jolies, le texte est facile à comprendre et même écrit avec des effets de styles aux milieu des pages, en haut, en bas… au gré du vent quoi… :)

Ce petit album ne donne pas de réponse… Il ouvre l’enfant à la découverte et le laisse un peu sur sa faim… lui donne envie d’en savoir plus…

En bref, un jolie petit album si vous voulez éveiller la curiosité de vos petits bambins!

Les Contes du jour et de la nuit de Guy de Maupassant

Classé dans : Classiques — avisenfolie @ 23 h 07 min

Les Contes du jour et de la nuit de Guy de Maupassant dans Classiques 786793

 

4ème de couverture :

Parricides, ivrognes, enfants pervers, maris aveugles, ravissantes idiotes, bourgeois lâches et mesquins, paysans cruels et cupides, vous ne trouverez dans ces contes, de jour comme de nuit, que bourreaux ou victimes.
Mais s’ils sont tous à tuer, ils tuent aussi beaucoup, ou se pendent, ou se tirent à la rigueur un coup de revolver dans la bouche par peur de la mort…
Maupassant serait-il le grand ancêtre méconnu du néo-polar ?

Livre dispo en ligne  à cette adresse : http://fr.wikisource.org/wiki/Contes_du_jour_et_de_la_nuit

Mon avis :

Autant je n’avais pas été emballée par Une vie, autant les nouvelles de Maupassant m’ont beaucoup plu!

J’ai particulièrement aimé Le Paricide, je ne vous dis pas pourquoi puisque la raison se trouve à la fin de la nouvelle.

Mais globalement, je les ai toute adorées. J’aime le style d’écriture de Maupassant, ce que je n’aime pas forcément, c’est son imagination, et là… difficile d’être tout le temps fidèle à des auteurs…

Bref, Les Contes du jour et de la nuit sont à lire, le soir avant de dormir c’est parfait :-)

Je l’ai noté 4/5

La tête en bas de Noëlle Châtelet

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 22 h 49 min

La tête en bas de Noëlle Châtelet dans À la une La-tete-en-bas-noelle-chatelet-9782020573856

 

4ème de couverture :

Paul, 40 ans, est hermaphrodite. Il s’est fait retirer les seins et maintenant on l’appelle « Monsieur ». Enfant, sa mère le considérait fille, Denise, mais il jouait comme un garçon. Son père lui faisait mettre la tête en bas sur le trapèze et l’appelait « mon petit ». Enfant, il découvre que sa fente est plus petite que celle d’un bébé. A 10 ans, sa voix déraille, il va dans les WC des gars mais mouille ses chaussures. Alors que sa mère attend qu’il ait ses règles, il lui pousse un petit pénis. Mais il lui pousse aussi des seins. Quand il entre au collège des filles, il doit mettre une jupe. À la demande de ses parents, il choisit d’être définitivement garçon. Sa mère lui fait une jupe-culotte à braguette pour l’école. Il choisit de s’appeler Paul en lisant Paul et Virginie. Étudiant, il se lie à Max, 40 ans, se faisant femme. À 30 ans il sombre dans la drogue jusqu’à son ablation des seins à 40.

 

Mon avis :

Deuxième livre de l’auteure que je lis. Deuxième réussite.

C’est là encore, vraiment une auteure à connaitre. Elle a sujet de prédilection : le corps. Le corps vieux, le corps abimé, le corps quelqu’il soit. Ses romans sont écrit avec beaucoup d’émotions et de simplicité.

Celui-ci, dont le sujet est pourtant délicat (surtout ces temps-ci) est mon préféré des deux que j’ai lu. Je l’ai trouvé plus « aboutit »…

C’est toujours pareil, c’est difficile de parler d’un livre qu’on a lu il y a un mois avec précision… mais sincèrement, si ce sujet ne vous tente pas, alors tentez un autre de cette auteure, mais tentez-en un car elle est très talentueuse!

 

un enorme 5/5 (je sais, y’a que ça ces temps-ci… que voulez-vous je choisi bien mes livres ;-) )

La perle de Steinbeck

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 22 h 38 min

La perle de Steinbeck dans À la une 9782070364282

 

Bon, bah celui là, il est connu, il fait parti des classiques… tout du moins, c’est un auteur qu’il faut, selon moi, avoir lu!

Tout comme Des souris et des hommes, ce roman est excellent et traite le sujet de la nature humaine. Je pense que cet homme – Steinbeck – était quelqu’un de très lucide sur la nature humaine, et ces choses là n’ont guerre évoluées…

 

 

Je sais, mes chroniques sont courtes aujourd’hui…. Mais j’ai lu ces livres il y a plusieurs semaines et il ne m’ont pas tous autant marqués…

Métamorphose en bord de ciel de Mathias Malzieu

Classé dans : Autres — avisenfolie @ 22 h 28 min

Métamorphose en bord de ciel de Mathias Malzieu dans Autres 44917542_9894867

4ème de couverture :

Tom Cloudman a toujours rêvé de voler, il en est devenu le plus mauvais cascadeur du monde.
Ses performances de voltige se terminent invariablement au sol. Au moment où on décèle chez lui une maladie incurable, Tom rencontre une étrange créature, mi-femme, mi-oiseau, qui lui propose ce pacte : « Je peux vous transformer en oiseau, ce qui vous sauverait, mais cela ne sera pas sans conséquence… »

 

Mon avis :

C’est mon second roman de Mathias Malzieu, et je l’ai tout autant adoré que le premier! (à savoir : La mécanique du cœur).

Cet auteur est l’as des romans poétiques fantasques. C’est un genre un peu spécial mais franchement j’adore. C’est frai, c’est jolie, ça donne le sourire! Que du bonheur quoi… D’ailleurs, allez découvrir son univers.

J’attends d’avoir ces autres romans, mais ils sont extrêmement demandés donc je finirai surement par me les offrir… ou faire offrir… (Si ça vous dis… ;-) )

Le prisonnier d’ Anne Plantagenet

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 22 h 18 min

Le prisonnier d' Anne Plantagenet dans À la une 9782290022887_1_75

Tout d’abord, je dois me faire pardonner… J’avoue avoir un peut laissé tomber… Bon… puis je ne lis pas trop non plus en ce moment alors…
Bref, merci Noralice de m’avoir ramenée sur le bon chemin ;-)

 

Je vais donc vous parler, très brièvement de ce roman, que j’ai lu cet été à Annecy ( parce qu’en faite c’est la deuxième fois que j’écris mon article… suite à une erreur unblog j’ai perdu ce que j’avais fait et j’ai évidemment un peu de mal à le refaire aussi bien….).
Je vous donne mon ressenti, puis je vous laisserai entre les mots d’Anne Plantagenet, qui présentait son livre lors d’un interview…
Ce roman est court, il ne fait que 126 pages, mais c’est un huit clos en un seul chapitre… de ce fait, il est assez long à lire. Mais ce n’est pas une critique péjorative que j’en fais là, ce roman je l’ai adoré!
Ça a même été mon coup de cœur de l’été! c’est pour dire!!
Comme le dit l’auteure dans son interview, elle ne nous dis pas quoi penser, elle nous laisse choisir. Elle nous laisse réfléchir et penser ce que l’ont veut de son histoire… et c’est ça aussi que j’ai apprécié…

 Ce livre, je l’ai noté 5/5.

Je vous laisse donc comme promis avec Mme Plantagenet. ici

31 août 2013

Retour sur la blogosphère.

Classé dans : À la une — avisenfolie @ 22 h 09 min

Retour sur la blogosphère. dans À la une image12-300x225
Ces dernières semaines, je dirai même ce dernier mois, je vous ai un peu abandonné… J’en suis navrée! Mais j’ai de bonnes excuses…

J’ai passé 9 jours à Annecy, plus précisément au lac d’Annecy… C’est magique! Tellement que je n’ai pas réussi à lire mon pauvre petit livre de 125 pages!!!
Et en rentrant de vacances, j’ai travaillé et fait quelques travaux… Et je n’ai donc pas eu beaucoup de temps pour lire.

Rassurez vous, j’ai repris du « service » avec grand plaisir. Et j’ai donc 3 livres à vous présenter.

Demain, je ferai donc 3 articles pour vous parler de :
Le prisonnier d’Anne Plantagenet,
Métamorphose en bord de ciel de Mathias Malzieu,
La perle de Steinbeck.

À demain !

12 août 2013

Les heures souterraines de Delphine de Vigan (défi swap « apprenti chroniqueur »)

Classé dans : Chroniques Littéraires,Swap — crok @ 23 h 27 min

Les heures souterraines de Delphine de Vigan (défi swap

Quatrième de couverture :

Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Au cœur d’une ville sans cesse en mouvement, ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Les heures souterraines, qui fut finaliste pour le prix Goncourt [2009], est un roman vibrant sur les violences invisibles d’un monde privé de douceur, où l’on risque de se perdre, sans aucun bruit.

Mon avis :

Après avoir été interpellée par « rien ne s’oppose à la nuit », j’ai voulu lire un autre ouvrage de Delphine de Vigan, le côté autobiographique en moins. Je me suis donc tournée vers « les heures souterraines », un livre qui m’avait été offert par Valou lors d’un swap effectué sur Une Bouteille à la Mer. Je vous propose aujourd’hui de découvrir mon ressenti à l’égard de ce roman.

Dans ce livre, nous suivons une journée de la vie de deux parisiens qui semblent n’avoir rien en commun. Mathilde et Thibault en effet ne se connaissent pas et exercent des métiers très différents. Alors pourquoi Delphine de Vigan les a-t-elle réunis ? Parce qu’ils sont tous les deux au bout du rouleau et à un moment clé de leur existence, un point de non retour. A mesure que le roman progresse, le lecteur découvre l’histoire et les failles des deux « héros » et se prend à espérer leur rencontre.

Selon moi, ce livre invite le lecteur a réfléchir sur la solitude et la détresse dans laquelle tout le monde peut se retrouver plongé, d’un point de vue professionnel ou personnel, alors même que nous côtoyons des dizaines, voir des centaines ou des milliers de personnes au quotidien. Je vois d’ailleurs un sens symbolique au titre de l’ouvrage. A mes yeux, ces heures souterraines ce sont ces heures que l’on passe parfois « six pieds sous terre », une douleur insidieuse et secrète cachée au fond de nous. Alors oui, c’est un thème un peu cliché et très convenu, mais ce roman bénéficie d’un avantage notoire : le style de l’auteur.

J’aime beaucoup la manière qu’a Delphine de Vigan d’écrire. C’est simple, juste et efficace. Le rythme saccadé des très nombreuses phrases courtes par exemple, nous renvoient à la détresse des personnages et à la spirale dans laquelle ils sont enfermés. Le parallélisme dans la construction du roman reflète les propos de l’auteur, se font écho de la solitude des deux héros et augure de la fin du roman (soyez attentifs !).

Si ce roman n’est pas réjouissant (évitez le si vous n’avez pas le moral), il m’a tout de même réellement plu, notamment pour son réalisme. Ainsi il a souvent fait écho à des événements que ma famille proche ou moi même avons vécus. Sachez qu’il m’a été difficile de parler du roman sans dévoiler des éléments qui en perturberaient la lecture et la position d’attente propre à tout lecteur. J’espère toutefois vous avoir donné envie de le lire. Moi en tout cas, j’ai déjà décidé de renouveler l’expérience avec un autre roman de Delphine de Vigan !

 

 

8 août 2013

Année Blanche de Marie Rouanet

Classé dans : Autres — avisenfolie @ 22 h 58 min

Année Blanche de Marie Rouanet dans Autres image11-180x300

4ème de couverture :

Lorsque j’avais fait la connaissance de Gabriel, j’étais construite des éclatantes ténèbres d’un amour caché parce qu’interdit, inavouable et délectable. J’en étais sortie mais pas sans séquelles. La passion avait été si fulgurante, muette et lourde que le matin, lorsque je me réveillais, je la sentais peser. La conscience me revenait avec : …Je l’aime… et je savais qu’il me faudrait porter tout le jour cette chose mordante, semblait-il inépuisable et qui ne me laissait pas de répit. » De livre en livre, Marie Rouanet tisse un univers dense, où l’expérience des sens se mêle à l’intelligence de la pensée, l’aventure personnelle à celle du monde. Année blanche fait revivre, avec précision et sensualité, une année rare qui échappe par son intensité au comptage des temps ordinaires.

Mon avis :

Ce petit livre d’à peine 159 pages se lit assez vite, plutôt facilement.
Il est fluide et agréable mais je reste un peu sur ma faim. Je l’ai trouvé assez platonique. Ce n’est pourtant pas les péripéties qui manquent mais tout est raconté de façon subie, et non vécue… Du coup, ça paraît assez lent…

Ma lecture ayant malgré tout été agréable, j’ai noté, ce roman 4/5.

5 août 2013

Dans ma jeunesse d’Albert Jacquard

Classé dans : Autres — avisenfolie @ 22 h 25 min

Dans ma jeunesse d'Albert Jacquard dans Autres image9-194x300

4ème de couverture :

« Peut-être est-il proche l’instant où je découvrirai la vrai nature du personnage qui s’est construit en moi, qui est devenue moi. À cette construction j’ai participé, certes, mais nul n’en a jamais tracé les plans, ni moi ni les autres ; s’ils ont existé, ces plans qui auraient défini mon avenir, personne n’en a jamais rien su. Les matériaux qui lui ont permis de faire partie du monde réel semblent avoir été rassemblés sans soucis de cohérence, au gré des circonstances ; l’aboutissement, qu’il s’agit maintenant de découvrir, est un ensemble disparate, composite, qui étrangement, malgré tout, bénéficie d’un commencement de singularité et d’autonomie. »

Albert Jacquard, sur le mode de la confidence, livre ici ses souvenirs d’enfance et d’une jeunesse qui ressemblent peu au personnage qu’il est devenu ensuite. Alors se pose cette question à laquelle chacun à une réponse personnelle : comment devient-on soi-même?

Mon avis :

Il y a longtemps que j’avais mis ce livre dans ma wishlist parce que j’en avais entendu parler et que la 4ème de couverture m’intéressait…

Sauf qu’en faite, en lisant ce livre, je me suis rendue compte que, lire une texte autobiographique quand on n’a pas du tout connaissance du bonhomme c’est pas toujours intéressant…

C’était une lecture fluide, avec certains passages censés et intéressant mais je n’irai pas jusqu’à dire que c’était un bon moment…

Je lui mets 3/5. Mais je pense que c’est surtout parce que connaître ces passages de sa vie ne m’intéressait pas…

12345...14

Eloïze de Blanchet |
Sissie29 |
Lapopoetlesmots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Karikako
| Sacpopulaire
| V.Hugo: L'homme Aux Mu...